Birmanie : les sites de plongée

Introduction

Les croisières en Birmanie sont composées de respectivement 18 plongées (5 jours / 6 nuits) et 22 plongées (6 jours / 7 nuits).

Certains spots étant assez vastes pour offrir plusieurs sites autour de la même île ou du même groupe d'îlots, vous resterez au même endroit parfois pour plusieurs plongées. Et puis il y a l'exploration, vous vous arrêterez peut-être sur un site inexploré, et serez parmi les premiers plongeurs à y mettre les palmes ! Impossible donc de décrire la croisière site par site, mais voici un petit avant goûts des endroits où vous aurez la chance de plonger au cours de votre croisière.

3 Ilets

Il y a plusieurs sites de plongées autour des ces trois îlots. Certains sont des tombants en pente, d'autres offrent des murs verticaux, et l'un sur d'entre eux, un tunnel nous fait passer d'un paysage à l'autre. Rascasse diable (devil scorpion fish), requin nourrice (nurse shark), murène fimbriée (fimbriated moray), murène liséré jaune (yellow edged moray), raie marbrée (blotched marbled ray), syngnathe et syngnathe fantôme (pipefish et ghost pipefish), squille ou crevette-mante (mantis shrimp), hippocampe (sea horse), sèche (cuttlefish), calamars (squids), nudibranches, en particulier la fameuse danseuse espagnole (spanish dancer), langoustes (lobster)...

Si vous y faites une plongée de nuit, vous serez enchantés par la faune nocturne : entre autre, langoustes énormes, crabe-éponge (sponge-crab) ou crabe décoré (decorated crab), sèches et calamars.

Western Rocky (ou "Crayfish Cave" ou "Shark Cave")

Cette île offre un paysage vraiment unique.

D'une part un tunnel, qui se divise en deux à son extrémité, et on ne peut sortir que par la droite. Le passage vers la sortie de gauche, trop petite pour un plongeur, est souvent occupée par un requin nourrice qui en a fait sa chambre à coucher. Ce tunnel est aussi un abri pour les raies aigles.

D'autre part, une arche gigantesque donne l'impression de servir de contrefort au tombant vertical le long duquel se déroule la suite de la plongée.

La faune fixée est tout simplement magnifique, et les carnassiers en pleine eau y sont très actifs : carangues (trevallies), fusillés (fusiliers), comère saumon ou carangue arc en ciel (rainbow runner)...

Fan forest

Comme son nom l'indique, c'est une forêt de « sea fan », nom anglais désignant les gorgones. Et celles-ci sont géantes. Le paysage est époustouflant.

Le site est complètement immergé, au milieu de nulle part, et très ouvert. On y a une sensation de liberté, et on se sent vraiment tout petit dans cette immensité. Le sommet du massif rocheux principal est presque à fleur d'eau, et on termine la plongée autour de cette pointe baignée de lumière.

Les poissons n'y sont pas aussi abondants que sur les autres sites, mais la vie est là : barracuda, hippocampe (sea horse), murène (moray) ou des anémones (anemonies) hébergeant leurs minuscules crevettes (shrimps) et crabes (crabs) colorés.

Shark Lagoon

Cette plongée est tout simplement unique en son genre, et le site absolument exceptionnel.

Vu de l'extérieur, cette île ressemble aux autres îles de l'archipel. Roche calcaire, parois verticales tombant dans l'eau, végétation dense sur les pentes intérieures de l'île. Mais ce qu'on ne peut pas deviner depuis l'extérieur, c'est que cette île est en fait un cirque. L'intérieur, comme un cratère, abrite un lagon peu profond qui communique avec la pleine mer par un tunnel presque totalement immergé.

On se rend dans le cirque sur le tuba, par ce petit tunnel où l'on peut quand même sortir la tête sans se cogner (mais pas beaucoup plus). C'est juste magique, car de l'autre côté, on se retrouve sur une autre planète. Les « gradins » du cirque offrent une végétation luxuriante, et se jettent dans le lagon.

L'eau y est assez laiteuse, la visibilité n'y est pas excellente, mais la vie, oui ! L’intérêt de ce lagon, c'est qu'il abrite une population de requins de récifs pointe noire. En snorkelling, on passe donc 15-20 minutes à explorer le lagon intérieur, rencontrant de ci de là, les fameux squales. C'est vraiment fantastique.

Mais ce n'est pas tout, après avoir barboté avec les pointes noires, on repasse le tunnel dans l'autre sens pour la plongée scaphandre à proprement parler. Cette plongée se déroule le long du tombant extérieur de l’île, un mur vertical, qui descend à environ 30m. Le mur est complètement colonisé, les couleurs sont superbes, et vous y verrez nudibranches, langoustes, sans oublier les bancs de carnassiers passant en pleine eau.

Black Rock

C'est un peu le « Richelieu Rock de Birmanie ». Ce rocher est loin de tout, et pour cette raison, il abrite une vie extraordinaire.

Black Rock offre différents sites, ce n'est donc pas un problème d'y plonger plusieurs fois. L'un des côtés de l'île est plus abrupte que l'autre, ce qui offre des paysages assez différents. La visibilité peut être d'excellente à médiocre, et ce au sein d'une même plongée. Les courants ou la thermocline rendent les conditions changeantes, c'est comme ça, et c'est pour ça qu'il y a de la vie.

Et les plus belles ambassadrices de cet oasis de vie sont les raies Manta. Une... deux... trois... tiens, une quatrième... Bref, c'est le festival. Jusqu'au palier de sécurité, où les gracieuses créatures viennent jouer avec vos bulles, ces plongées sont fantastiques.

Mais les Mantas sont loin d'être le seul intérêt de cet extraordinaire site. Entre deux Mantas (ou si elles ne sont pas au rendez-vous, ce qui peut arriver en début et en fin de saison, mais de janvier à avril, elles sont là, c'est sur), vous ne vous ennuierez pas non plus. Barracudas, carangues (trevallies), poulpes (octopus), raie aigle (eagle ray), etc.

A la fin de votre première plongée, aussitôt remontés sur le bateau, vous n'aurez qu'uyne envie, c'est d'y retourner !